On marche 2009

PRESSE

Dossier La vie manifeste – entretiens radiophoniques et textes

On marche, à chaque pas commence la danse
Du 24 au 31 janvier a lieu à Marrakech la quatrième édition du Festival International de Danse à Marrakech, « On Marche »
Depuis quatre ans, au Maroc, « On Marche » tente d’impulser un rythme encore inaudible, recherche un élan pour la danse contemporaine, un creux dans lequel la danse pourrait se loger, et dans lequel se glisseraient les artistes marocains et le public. Toujours précaire, la marche louvoie la chute, elle l’invente, l’appelle, et y échappe ; un écart. Dans cet écart la chute est à la fois suspendu, probable et imminente.

Hafiz Dhaou et Aïcha M’Barek, rencontre
Ils sont deux chorégraphes venus de Tunisie. Ils n’étaient pas programmés, mais ils sont de ceux dont le corps et le geste n’attendent pas de programme. Ils sont à Marrakech parce qu’ « on n’y marche » dit-on. Ils sont venus pour que leur présence accompagne les autres présences. Parce que, eux marchent aussi. Ils sont venus traverser un chemin plus long encore, mais qui se dessine – un trait ferme et énergique, qui touche le papier sans le percer. Tout ce chemin parcouru ensemble.

Les désorientations d’Hooman Sharifi
Les désorientations d’Hooman Sharifi (à propos de la création God exists, the mother is present » ; Impur Cie)
« Séjour où des corps vont cherchant chacun son dépeupleur. Assez vaste pour permettre de chercher en vain. »
Où se lève le soleil ? Que veut-dire l’art égal de la politique ?

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.