On marche 2010

En dépit de l’intérêt et de la curiosité des acteurs culturels internationaux pour la danse contemporaine au Maroc,
En dépit de nombreuses tournées des artistes chorégraphes marocains à l’international (Afrique, Amérique Latine, Europe …) et au Maroc, nous observons la suppression du peu de moyens qui étaient jusque-là octroyés à la danse contemporaine.
Nous observons l’absence de soutien à cette danse d’aujourd’hui, un manque d’accompagnement et une non reconnaissance… mais envers les artistes chorégraphiques d’une manière générale. Soulignons qu’il n y a toujours pas de lieu, ni d’aide à la création, ni à la diffusion, ni à la formation … Oui ! La compagnie Anania continuera à se battre contre vents et marées pour développer, partager et faire briller l’image de la création chorégraphique d’un Maroc contemporain, une voix chez elle et à l’étranger.
« On Marche.. » continuera ses pas et restera un temps fort, ouvert sur le monde et proposera une programmation nationale et internationale allant à rencontre de tous les publics. Seront à découvrir des spectacles, des performances, des tables rondes, des expositions et des projections de films à travers différents lieux dans la ville de Marrakech. Emmenons la danse d’ici et d’ailleurs là maintenant ici, là ou on ne l’imagine pas, une danse d’aujourd’hui, créative et faite de plein de jeunes espoirs et pourquoi pas d’utopies. La place à une jeune génération de créateurs est proposée et à découvrir à travers la « Plateforme Premiers Pas », un temps où ils pourront s’exprimer librement et expérimenter leurs premières créations. Venez nombreux les découvrir et les encourager !
Nous remercions sincèrement la solidarité de tous les artistes, organismes, journalistes, partenaires …qui nous font confiance et continuent à nous soutenir.

Taoufiq Izeddiou

——————————————————————————————————-
RÉSIDENCE DE SPECTATEURS

Expérience réalisée lors de la 5° édition du Festival de Danse On Marche, à Marrakech. Venant du Maroc du Portugal et de France, ces spectateurs se sont rencontrés au travers des discussions engagées, chaque lendemain de spectacles.

Le blog de cette « résidence de spectateurs » n’épuise pas la réalité du festival, il n’est qu’un réel parmi d’autres. Il n’a pas été cherché la vérité des œuvres présentées au festival, juste ont-ils essayé d’entrer en dialogue avec elles par un dialogue entre eux. L’œuvre n’est pas appréhendée dans sa totalité, mais à travers une figure, un détail, mis en résonance avec le groupe. Ce sont davantage ces résonances comme autant de points de fuites qui s’expriment ici, traçant une constellation des possibles pour l’œuvre.

Regards : Veronica Castro, Helena Inverno, Myriam Pruvot, Mahasine Mokdad, Amine Harmach, Marion Despouys & La vie manifeste (Amandine André & Emmanuel Moreira). / Invité : Mounir Mazhari (R22), Redouan Ahalelfadl, Maud Martin, Rodrigo Gontijo et Fernanda Vinhas / Résidence de travail : Café des épices

——————————————————————————————————-
PRESSE
pdf à télécharger
À Marrakech, la danse cherche ses lieux de vie, (L’Humanité)
A Marrakech, la danse cherche ses lieux de vie, (L’Humanité)
Ouverture à Marrakech du 5è festival international de Danse contemporaine.
Marrakech fête la Danse contemporaine

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.